Traitements et méthodes

Traitement global la SOS

LA SOUSTRACTION OCCLUSALE SÉQUENTIELLE® (S.O.S.) 

SOS

Anamnèse et analyse occlusale

Outre l'anamnèse générale, qui nous donnera des indications précieuses sur le "vécu" médical du patient, on procédera à l'examen de la fonction manducatrice :

palpation des ATM (claquements et /ou craquements), palpation des muscles manducateurs, évaluation de l'espace libre et de la dimension verticale de repos, des mouvements de diduction (latéralité), d'une éventuelle limitation de l'ouverture buccale, en déviation ou non, présence ou absence de protection canine, etc. Puis suivra l'analyse occlusale proprement dite, examen qui nécessitera au préalable l'obtention d'une relaxation musculaire, plus spécifiquement celle des muscles élévateurs de la mandibule, relaxation plus ou moins difficile à obtenir, c'est selon. Après suppression de la mémoire occlusale, on procède à la mise en évidence par marquage au papier d'occlusion des diverses prématurités et autres interférences responsables de la dysharmonie occlusale. Ces marques fixées sur écran par caméra intra-orale, l'on peut ainsi donner des explications plus circonstanciées au patient, en lui montrant par exemple des facettes d'abrasion et autres détails qui lui rendront plus évidentes les causes de son mal.

Principes et déroulement du traitement

Dans une deuxième séance, le traitement proprement dit peut être effectué. On procédera à l'élimination par micro-meulages des interférences notées à l'analyse occlusale.

Le terme de "meulages sélectifs" n'a pas bonne réputation car souvent utilisé comme un euphémisme, son importance et son usage répétitif et parfois très peu "sélectif" ont laissé durant des décennies de très mauvais souvenirs tant dans les bouches des patients que dans la pratique professionnelle.

C'est pourquoi nous préférons parler de "soustraction occlusale" pour montrer que cela ne concerne que la partie superficielle de l'émail (le 2/100ème de son épaisseur). Ce n'est donc pas à comparer avec le siège bancal dont on scie les pieds à tour de rôle pour se retrouver assis… à terre ! C'est pratiquement indolore ; la dimension verticale n'est pas modifiée et l'anatomie des dents est parfaitement conservée.

Pourquoi "séquentielle"? Tout simplement parce que si l'intervention, dans la majorité des cas, ne dure qu'une seule séance (en moyenne une heure et quart à une heure et demie selon la difficulté du cas), elle se fait en plusieurs étapes. :  

Lire plus